jeudi 14 juin 2012

L'incroyable dérapage d'une première dame

Que s'est-il passé ? Carla Bruni-Sarkozy est à l'origine d'un incroyable pataquès au sommet de l'Etat. Est-ce l'euphorie de la victoire à la présidentielle ? La chanteuse a laissé éclater sa rancœur vis-à-vis de Cécilia Attias. Cécilia accusée de s'être murée dans le silence durant cette campagne, furieuse de ce qui était écrit sur elle par Catherine Nay. Les législatives et la candidature de son mari Richard Attias dans les Hauts de Seine ont fait monter la tension.


Carla Bruni, plutôt discrète, est en train de préparer un album. Elle a consacré une chanson à sa meilleure ennemie. Une reprise de Cécilia, de Simon et Garfunkel. La mélodie est la même,  les paroles sont... différentes ! Nous nous sommes procurés le document qui fait tant parler. Le mélange des genres au cœur de l'Etat.


(cliquer deux fois sur le document pour voir de près)





4 commentaires:

  1. Scandaleux. Encore un exemple du mélange vie privé-vie publique au sommet de l'Etat. C'est typique du sarkozysme, de l'Etat bling-bling et voilà qu'on en reprend pour cinq ans. Cinq années qui vont être longues.
    On pense ce que l'on veut de M. Hollande et Mme Trierweiller mais ce genre de dérapage ne serait pas arrivé. J'ai d'ailleurs admiré la dignité de leur campagne et l'attitude de madame Royal.

    RépondreSupprimer
  2. Avec Marine pour représenter le pays et Louis Aliot en première dame, la France aurait une autre allure. Vivement 2017 !

    RépondreSupprimer
  3. précision : Son album sort à la rentrée et apparemment, elle a composé une chanson contre la presse qui s'acharne contre Nicolas Sarkozy...

    RépondreSupprimer

Qui êtes-vous ?

Ma photo

Le 6 mai 2012, une divergence s’est produite dans le continuum spatio-temporel.  Dans le monde où vous vivez, François Hollande est le nouveau président des français. Dans le nôtre, Nicolas Sarkozy a été réélu, pour le meilleur et pour le pire... Ce blog est une fenêtre, une faille dimensionnelle, un pont quantique entre votre monde et le nôtre. Par ce passage, nous vous transmettons, comme autant de bouteilles à la mer, des fragments, des documents qui sont le reflet de notre France, la France parallèle.